Pierre Chenin est le directeur de la cave Grand Listrac. Il a pris ses fonctions en février 2012, après avoir passé 3 années à la Cave de Terrats dans les Pyrénées Orientales.

Pierre Chenin

Directeur , Grand Listrac

Dans cette vidéo “Travel to Bordeaux”, réalisée par le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux en juillet 2013, il répond à diverses questions sur son parcours professionnel et nous donne sa vision du vin.

Que raconte la première page du livre de votre histoire ?

“J’ai été initié au monde du vin par un grand-père connaisseur, et très tôt, j’ai choisi d’orienter mes études vers l’agriculture et  la viticulture. J’en ai fait mon métier, et espère continuer à le faire le plus longtemps possible.”

Quelle est votre étape favorite dans le processus de création d’un vin ?

“L’assemblage, car il y a une part de magie et une part d’humain. Vous devez très vite marier des cuves ensemble afin d’obtenir le meilleur des assemblages. Les vins de Bordeaux sont, en effet, issus d’assemblages de différents cépages. Ici, à la Cave de Listrac, nous sommes conseillés pour faire nos assemblages par Eric Boissenot, un des plus grands œnologues en exercice. On reconnaît les meilleurs œnologues à leur capacité à proposer des assemblages de très grandes qualités, et à sublimer des vins dans l’assemblage très rapidement.”

Quel est le secret de votre art de faire des vins de Bordeaux ?

“Pour moi, un des secrets du métier de vigneron-vinificateur, c’est la capacité à prendre des décisions rapidement, chaque jour. Un bon vin est une succession de très bonnes décisions. Par exemple, pour les vendanges, vous devez impérativement choisir la bonne date de récolte : lorsque le raisin est mûr. Car vous pouvez attendre le jour de trop et ce jour de trop, voir déferler un orage de grêle.”

Quel est le souvenir de votre première vendange ? Le meilleur et le pire ?

“Mon premier souvenir de vendanges, remonte à mes 7 ans, dans le Blayais, où je me trouvais avec des cousins. Ces souvenirs sont de plus gravés sur pellicule, car mon père possédait à l’époque une caméra Super 8. Mon meilleur souvenir se rapporte à mes premières vendanges en 1989. Le millésime était parfait, et les vendanges se sont déroulées dans les meilleures conditions possibles ! Je pensais alors avoir choisi le plus facile des métiers !  Le pire souvenir, c’est, quelques années plus tard, en 1992, lorsqu’il a plu durant toutes les vendanges. Je suis revenu à la réalité.”

Quelle est l’histoire de votre étiquette ?

“L’étiquette Grand Listrac n’a pas changé depuis sa création dans les années 1930. Les créateurs avaient voulu marquer l’histoire des vins de Bordeaux qui étaient autrefois acheminés vers l’Angleterre et le Nord de l’Europe en bateau, en insérant une caravelle sur l’étiquette.”

Quel est pour vous le meilleur moment de dégustation ?

“C’est forcément entre amis ! Surtout pas seul ! Une bouteille de vin, ça se partage ! Et cela peut-être n’importe où, n’importe quand ! Pourvu que l’on soit entre amis !”

Quels types de mets s’accordent le mieux avec vos vins ?

“C’est une question difficile et complexe. Mais, j’ai voulu être original et vous emmener au bord de la Gironde pour faire ce qui est typiquement médocain, associer les vins du Médoc à la grillade sur sarments d’une belle entrecôte.”

Pouvez-vous nous décrire l’art de vivre à la Bordelaise ?

“Cela rejoint la question de la dégustation, c’est un échange : retrouver d’autres vignerons, d’autres producteurs… c’est aussi d’être entouré d’amoureux du vin, de parler du vin et de s’enthousiasmer pour le vin.”

Inscrivez-vous

Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'information pour recevoir nos offres et promotions

Vous vous êtes inscrit avec succès, vous allez recevoir un email de confirmation.

0
Votre panier