Sélectionnez la page

Cécile Vidaller : Château Guitignan

Née en 1977 à Talence, Cécile Vidaller a fait des études de lettres puis s’est dirigée tout naturellement vers les livres en devenant libraire.
Bercée dès sa plus tendre enfance par le monde du vin, elle a choisi de démarrer une seconde vie professionnelle en rejoignant, il y a quelques années, la propriété familiale.
Depuis, elle gère le Château Guitignan avec l’aide de son père et de son compagnon, et souhaite donner un nouveau souffle à cette belle propriété tricentenaire.

Cécile Vidaller

Château Guitignan, Appellation d'Origine Contrôlée Moulis

Portrait de Vigneron :

Si vous étiez un arbre : un saule pleureur
Si vous étiez une plante : un camélia
Si vous étiez une fleur : une pivoine
Si vous étiez une saison : l’automne

Si vous étiez un son, un bruit : la trompette, un plancher qui craque
Si vous étiez un parfum : la garrigue en fleur
Si vous étiez un vin : un Saint Chinian
Si vous étiez un plat : celui que je partagerais avec tous mes amis

Si vous étiez un pays : l’Italie
Si vous étiez une ville : Lisbonne
Si vous étiez un château : le Château de Himeji au Japon
Si vous étiez un paysage : un champ de tournesols

Si vous étiez un livre : L’étranger d’Albert Camus
Si vous étiez une oeuvre d’art : Le baiser de Brancusi
Si vous étiez une chanson : Strange Fruit de Nina Simone
Si vous étiez une célébrité : François Truffaut
Si vous étiez une série TV : Un éléphant ça trompe énormément, d’Yves Robert

Quel est le nom de votre vin ?

« Château Guitignan. Notre domaine est une très ancienne propriété viticole du Médoc, toujours dans la même famille deuis plus de 300 ans. Elle est située sur l’AOC Moulis en plein cœur du Médoc. »

Avec quel plat le conseillez-vous ?

« Des paupiettes de veau aux girolles et une jolie purée de carottes nouvelles ! »

Quel est votre premier souvenir lié au vin ?

« Je me rappellerai longtemps de l’odeur de la cave de mon grand-père paternel »

Comment imaginez-vous votre métier dans 100 ans ?

« J’espère que mon métier saura s’adapter au changement climatique, et que le viticulteur écoutera toujours la nature. Pour ce qui est de mon vin, je lui souhaite d’être métissé, issu de plusieurs cépages venus d’ailleurs, d’être toujours bien accueilli partout où il sera invité, je l’imagine joyeux, pour vivre plus longtemps et surtout libre d’exprimer toute son exubérance et sa personnalité. »

A propos de l’auteur

Inscrivez-vous

Abonnez-vous gratuitement à la lettre d'information pour recevoir nos offres et promotions

Vous vous êtes inscrit avec succès, vous allez recevoir un email de confirmation.